Les monts de la Madeleine

 

Le territoire des Monts de la Madeleine recèle de remarquables richesses patrimoniales dans des domaines très divers. Cependant ce territoire, comme beaucoup de zones de moyenne montagne, souffre d'une certaine fragilité économique.

Film de présentation des Monts de la Madeleine
Fichier vidéo

Retour page précédente

Besbre Sapey


Dans le cadre du Contrat de rivière de la Besbre amont, la Communauté de communes de la Montagne bourbonnaise a confié au Syndicat mixte des Monts de la Madeleine la mise en œuvre de l’action intitulée : « Assurer la préservation des têtes de bassin versant de la Besbre » sur les communes de Lavoine et de Saint-Priest-la-Prugne. Ce projet vise à concilier activités humaines (agricole, forestière principalement) et préservation de l'eau, des milieux aquatiques et humides.

En 2015, les travaux ont débuté. Cette année, ce sont 4 mares à Saint-Priest-la-Prugne dans des parcelles agricoles qui bénéficient de travaux de réhabilitation. Autrefois très présentes dans la campagnes, les mares ont peu à peu disparu car n'étant plus utilisées pour l'abreuvage du bétail ou pour l'irrigation des parcelles. Elles se sont comblées, la végétation les a envahies, les murets en pierres se sont effondrés…

Pourtant, elles font partie du patrimoine rural, témoins de la vie campagnarde d'autrefois où ces mares, mais aussi les haies et herbages étaient minutieusement entretenus avec une diversité d'outils utilisés à la main. Elles constituent aussi un patrimoine naturel comme lieu de reproduction et de refuge de nombreuses espèces animales souvent en voie de disparition : crapauds, grenouilles, tritons, salamandres, libellules… Elles constituent aussi des réserves en eau en ces périodes où les épisodes de sécheresse ne sont pas rares et elles freinent le ruissellement. Ce sont enfin des lieux de découverte privilégiée de la nature. Les intérêts des mares sont ainsi multiples : social, économique, culturel et écologique !

Ce sont les élèves du lycée forestier de Noirétable en formation « Gestion des milieux naturels et de la faune », encadrés par leurs enseignants, qui ont réalisé cet automne avec force courage les travaux de curage (à la main pour 3 mares sur 4), de coupe d'arbres, de débroussaillage et de mise en place des clôtures pour éviter que les vaches qui pâturent ne viennent dégrader les mares par piétinement. Ce fur pour un cas pratique très intéressant pour mettre en œuvre leurs connaissances.

Grâce à ces travaux, les mares vont retrouver leur pleine santé et jouer leurs rôles au bénéfice de la biodiversité et de la sauvegarde du patrimoine rural.

Pour tout renseignement complémentaire ou pour une visite des mares, vous pouvez prendre contact avec notre structure.

 


 
Haut de page